Au Kef, le Festival du Court prend racine

0
1 278 views

C’est avec peu de moyens et beaucoup d’ambition que la première édition du Festival du Court, organisée par l’ACT ( actkef.org), s’est tenue du 22 au 28 août 2016 à El Kef dans le petit théâtre de poche, dans la place principale en plein air dans la médina et dans 5 localités avoisinantes ( Sidi Mansour, Bhayret Magra, Elles, Echguegua et Houmet Errabta)

Le festival affiche une ambition claire : Organiser un concours de courts métrages, aider à l’écriture de scénarios et produire un ou deux films avec l’unité de production de l’association.

el kefIci, il n’y’a pas besoin de palabres. Seuls les yeux des enfants des villages où une projection a été assurée témoignent de l’impact et des enjeux de ce jeune festival.

Pour de nombreux enfants, cette première fois devant un grand écran compte. Pour quelques uns, elle pourra changer un destin ! Pour voir tout l’album: https://www.facebook.com/fckef/photos/a.303523346677934.1073741837.300574003639535/303525243344411/?type=3&theater

Pour en revenir au festival, la compétition officielle a été ouverte aux films de 15 min ou moins et réalisées à partir du 01/01/2015.

 

el kef1Parallèlement aux projections, un atelier photo a été organisé par Safouane Jelloul, enseignant aux Beaux arts de Gabes et qui a accompagné une dizaine de jeunes adolescents à la technique mais aussi et  à poser juste un regard.

Dans un vieux palais de la médina d’El Kef, un atelier de développement scénaristique  a été animé par les formateurs Fathi Boushila et Samia Amamy. Ils ont encadrés 6 jeunes passionnés de cinéma avec un objectif; construire un scénario fort, libre et original.festival du court Chaque participant  à l’atelier a travaillé sur son propre synopsis et un vote du Comité de l’Association et du Festival du Court choisiront un ou deux synopsis à produire.

Le Festival du Court est encore bien entendu organisé avec peu de moyens mais repose sur une équipe dynamique qui parie sur l’avenir. Le Court métrage sert à aider des jeunes à s’exprimer et à faire émerger   les talents de demain.

Amel DJAIT

 

 

SHARE
Previous articleFestival International de Dougga: Un festival qui monte
Next articleTriste semaine pour la jeunesse tunisienne
Journaliste et expert en communication, elle est la fondatrice du guide et magazine de voyage 1001Tunisie. A été Conseiller auprès du ministre du tourisme tunisien et reçu le Prix de l’Innovation Google Tunisie (Juin 2013). Passionnée de son pays, elle en connait les moindres recoins et a collaboré sur plusieurs livres, émissions tv, projets de développement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here