Tunisie : Un petit air des festivités du 7 Novembre ?

0
259 views

Ce programme qui couvre toutes les régions du pays, comprend plusieurs manifestations culturelles, à l’instar des conférences, des colloques, des soirées de poésie et des expositions, outre les spectacles d’animation destinés aux enfants et aux jeunes…. »lire tout le communiqué »

A lire pareils communiqués et annonces de programmes on ne peut s’empêcher de penser à un proverbe chinois :  « Si nous ne changeons pas de direction, nous risquons de nous retrouver là ou nous nous dirigeons ». Même reflexes, même programmation, même communication, même mots pompeux et vides de sens. Dans la Tunisie nouvelle , on aurait aimé savoir qui sont les artistes? Quelle est la teneur des programmes? S’agit-il de créations ou de représentations? Les spectacles ont-ils un lien avec la situation actuelle et son rapport avec la démocratie naissante?  

Sur le terrain et dans les régions, les artistes souffrent, la création est au point mort, les structures d’accueil sont squattées par les partis politiques,  la Tunisie a perdu le statut d’invité d’honneur au festival d’Alexandrie….

Les Tunisiens et Tunisiennes sont épuisés de politique, attendent l’échéance des élections pour retrouver le cours d’une vie plus paisible mais aussi une vie qui répondrait à leur besoin de créativité, de divertissements, et de découvertes. Dans les villes et villages, ils se ruent pour le moment sur les supermarchés pour faire leurs provisions à cause de rumeurs de perturbations liées aux élections.

Une ambiance festive aurait en effet contribuer à calmer les esprits, à rassurer un peuple qui a si peu confiance. Les arts du spectacle auraient  contribuer à dissiper le brouillard chez les Tunisiens. Mais visiblement, on cultive le brouillard au lieu d’œuvrer à le dissiper !

{mainvote}

LEAVE A REPLY