Tunisie inondations Cap Bon: Je aide tous!

0
491 views

La solidarité est le lien social d’engagement et de dépendances réciproques entre des personnes ainsi tenues au bien- être des autres, généralement des membres d’un même groupe liés par une communauté de destin  comme la famille, les quartiers villes ou villages, les professions et entreprises, les nations, …A l’heure où les Tunisiens constatent une recrudescence de violence dans leur quotidien, ils n’en finissent pas de démontrer, qu’en cas de besoin, ils sont capables d’une grande et précieuse générosité. Depuis les inondations qui ont violemment  frappé le Cap Bon, les initiatives de soutien se multiplient et ne se ressemblent pas; dons, collectes, ventes sociales et solidaires….

Pour commencer, le don de solidarité gouvernemental qui a été active sur un compte de solidarité, le N°1818. Un élan des municipalités des villes du pays ont aussi déférés du matériel de nettoyage et du personnel pour soutenir les opérations de déblayage des zones ensevelies par les ordures, la boue, etc.

Mention particulière à l’association »Be Tounsi » qui travaille sur de nombreuses opérations dont un appel à bénévolat et de la vente solidaire de produits d’artisans gravitant autour du Collectif. La vente se poursuit et une caravane de solidarité partira le 7 octobre 2018 pour Takelsa.Des colis arrivent de partout et les abeilles de l’Associatif, en parfaites mères de famille, décuplent d’énergie et d’efforts pour répondre aux besoins  les plus urgentes.

Du côté du secteur touristique, les initiatives se multiplient. Un coup c’est la BIAT qui cède les équipements d’un hôtel à sa disposition au profit de familles. De l’autre c’est la Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie ( FTH) qui s’appuie sur l’Association AFREECAN pour prendre en charge les élèves des écoles de « Baddar », « El Brij » et « Bir Meroua » à Takelsa et l’école « El Mrissa » à Korbous. Cette action repose sur les militants locaux de l’association à Slimane, Korbous, Takelsa et de la JCI Takelsa.

Du côté des Tunisiens à l’étranger, c’est la jeune nabeulienne Imène Haouet qui a retenu l’attention avec sa volonté et idée de créer un pot commun pour sa ville. La jeune fille a réussi à atteindre rapidement un objectif de 15 000 euros et à le dépasser.

Autre mention particulière la mobilisation en faveur de quelques jeunes femmes qui ont perdus leur trousseau à quelques jours de leur mariages. Plusieurs aides et dons se mis en chaîne pour réconforter les jeunes femmes en envoyant le necessaire.

Sur les réseaux sociaux, le groupe Opération Sauvetage et Nettoyage de Nabeul compte prés de 70 000 menbres

LEAVE A REPLY