Sophie Boyer, une passion pour les dauphins

0
397 views

En 2001, Sophie Boyer fonde l’association «Conscience dauphins» pour partager ses expériences avec les dauphins, faire le lien entre humains et dauphins et créer une conscience collective désireuse de protéger et respecter la vie des cétacés. Rencontre.

Mille et une Tunisie : Tout d’abord, comment est née cette passion pour les dauphins ?

Sophie Boyer : En 1996 au cours d’un voyage au Costa Rica, j’ai eu le bonheur de partager longuement leur compagnie merveilleuse. Je restais immobile auprès d’eux les regardant évoluer avec grâce et jouer tout en se nourrissant. Ils dansaient autour de moi, d’abord de façon discrète, m’observant et me traversant de part en part avec ce quelque chose qui leur permet de savoir exactement à qui ils ont à faire.  Je percevais les ondes de leur sonar, cet instrument d‘écholocation, et je me sentais de plus en plus ouverte, libre et proche d’eux. Ils se rapprochèrent et m’entourant, ils m’intégrèrent à leur danse. Cela dura longtemps, puis, sur les six qu’ils étaient, cinq disparurent et il n’en resta qu’un qui  évolua à mes côtés jusqu’à me faire face, proche de mon visage à presque le toucher. Et je rencontrai son regard, ce regard magnifique, ce regard miroir, ce regard intense.

Mille et une Tunisie : Vous avez rencontré plusieurs dauphins. Comment s’est faite cette communication avec ces mammifères ?

Cette découverte éveilla en moi le désir de rencontrer des dauphins pour mieux les connaître, comprendre qui ils sont, comment ils vivent, comment ils communiquent entre eux et aussi comment communiquer avec eux. Au fil de ses nombreuses rencontres, l’impact positif des dauphins sur l’humain s’imposa à moi comme une évidence.

J’ai reçu un appel des dauphins m’invitant à faire le lien entre eux et les humains. Au fil des rencontres, j’ai apprivoisé ce sentiment d’être invitée par les dauphins à amener à leur contact des femmes, des hommes, des enfants.

Mille et une Tunisie : Est-il facile de côtoyer les dauphins et de danser avec eux ?

Les dauphins sont libres et sauvages, ils nous accueillent dans leur univers, sont plus ou moins désireux de notre présence. Nous sommes attentifs au bien-être des dauphins et des baleines et refusons tout comportement intrusif ou harcelant. Nous veillons à ce que nos skippers approchent les cétacés avec respect. Les mises à l’eau dépendent de leurs comportements, nous n’insistons pas lorsque qu’ils ne sont pas disponibles.

Mille et une Tunisie : Sont-ils dangereux ?

Comme tout animal, le dauphin peut devenir potentiellement dangereux s’il se sent menacé, si on l’agresse ou s’il veut protéger ses petits… C’est pourquoi, avant d’approcher un groupe de cétacés, il est judicieux d’identifier l’espèce dont il s’agit : selon les espèces, les comportements sont différents, et nous devrons observer des attitudes adaptées.

Si l’on constate la présence de nouveau-nés, il faudra redoubler d’attention pour ne pas perturber le groupe. Selon leur comportement (déplacement, nutrition, fuite…), nous obtiendrons des informations sur leur activité et il est impératif de s’y adapter.

L’approche des groupes de cétacés doit être immédiatement interrompue en cas de perturbation des animaux. Par exemple, un comportement de fuite (accélération, changement de cap, recherche d’éloignement de l’observateur) doit être considéré comme un dérangement.

Lorsqu’on se met à l’eau avec des cétacés, il faut le faire avec une extrême douceur. Afin de ne pas être intrusif, il faut garder ses bras le long de son corps ou derrière son dos,  laisser à l’animal l’initiative du contact.

Mille et une Tunisie : Est-ce que vous avez rencontré des dauphins en Tunisie ?

Je n’ai jamais rencontré de dauphins en Tunisie mais j’espère bien avoir l’occasion un jour.

Mille et une Tunisie : Delphis, une grande manifestation pour les dauphins en Tunisie. Comptez-vous un jour y participer?

Oui, je participerais bien volontiers à cette manifestation lorsque j’y serai invitée.

Mille et une Tunisie : Quel est l’objectif de votre association «Conscience dauphins» ?

Lors de sa création en 2001, «Conscience dauphins» s’est, en premier lieu, intéressée aux personnes et à leur capacité d’évoluer vers plus de conscience. Notre objectif était de créer, à travers la rencontre avec les cétacés en liberté, une opportunité de prise de conscience et de transformation sur le plan personnel.

A l’heure où nous sommes, face aux menaces mettant en péril la survie des cétacés, il devient urgent de réfléchir et d’agir en termes de pérennité si l’on veut que les générations futures connaissent des océans où il y aura encore de la vie et en particulier ces merveilleux mammifères marins.

«Conscience dauphins» a décidé désormais d’orienter plus clairement ses objectifs vers la protection des cétacés et de leur environnement en intégrant progressivement à son programme des actions en leur faveur. Dans cette perspective de sensibilisation, d’information, d’éducation et de protection nous développons différents projets.

«Conscience dauphins» continue, en outre, d’accompagner des personnes vers un mieux être et développe, dans ce sens, un projet de rencontre avec les dauphins en liberté pour les enfants et les jeunes en difficulté sociale, physiologique et psychologique.

Propos recueillis par TB

Pour en savoir plus :

www.consciencedauphins.org

sophieboyer@consciencedauphins.org

Tél. : + 33 (0)5 56 03 58 84

 

{mainvote}

{jcomments on}

Previous articleTajine d’épinards
Next articleSalade ommok houriya
Journaliste et expert en communication, elle est la fondatrice du guide et magazine de voyage 1001Tunisie. A été Conseiller auprès du ministre du tourisme tunisien et reçu le Prix de l’Innovation Google Tunisie (Juin 2013). Passionnée de son pays, elle en connait les moindres recoins et a collaboré sur plusieurs livres, émissions tv, projets de développement.

LEAVE A REPLY