Sofiène Bchir, gérant du salon de thé Le Trident à Monastir:  » Il faut oser »

0
830 views

A39 ans, Sofiène Bchir ouvre avec quelques copains un nouveau salon de thé à Monastir. De veilleur de nuit dans un hôtel, le jeune homme est allé bien vite et assez loin en devenant DG d’une agence de voyages. Fort de son diplôme de l’Institut de Sidi Dhrif et à l’heure où le pays traverse un crise économique sans précédent, Sofiène investit et s’investit dans un projet qui répond au joli nom du Trident. Le salon de thé  vient à peine d’ouvrir. Entretien

1001tunisie: Quel est le concept du Trident?

Sofiène Bchir: Le Trident est un salon de Thé. Nous proposons aussi des pizzas, des crêpes des hamburgers, des pancackes, …

Quelle est la capacité du Trident?

70 places

Quelle est votre stratégie pour vous démarquer de la concurrence?

L’accueil, puis l’accueil et encore l’accueil!

Ouvrir un salon de thé à Monastir par les temps qui courent, est-ce judicieux, bien étudié, un peu fou?

Tout à la fois! Mais que voulez vous! C’est surement un peu fou, c’est vrai, mais il faut bien essayer de réaliser ses rêves !

Quel est le montant de votre investissement? Combien d’emplois créez vous ?

Nous avons investis 400 mille dinars et  créons 14 emplois directs.

Ne pensez vous pas que la situation du pays et celui du tourisme découragent l’investissement?

ll faut oser pour se démarquer dans la vie.

Pour en savoir plus:

Le trident: Rue du 18 janvier, Monastir.

Tel: (+216)52 333 777

Page du Trident

LEAVE A REPLY