Rached Trimèche, l’infatigable voyageur

0
299 views

Son tout est Caramba ou Carambita ! Assurément, vous répondrez Rached Trimèche.

Le pharmacien s’avère être polytechnicien, grand voyageur, éditeur, journaliste, président d’association, communicateur, « papa poule », bloggeur reconnu, fervent admirateur de Barak Obama… Au fait, avec lequel ai-je rendez vous ?

Si Rached me reçoit dans une véritable caverne au dessus de sa pharmacie, par une journée où il fait plus de 40° à l’ombre. L’homme est chaleureux, vif et de bonne humeur. Enfoui entre ses livres, ses tonnes de paperasses, ses coupures de presses, ses photos, ses projets et ses souvenirs, il me berce par des dizaines d’anecdotes qu’il livre avec humour et générosité.

Il est un conteur né. Le temps passe rapidement en sa compagnie. Les étincelles de vie dans ses yeux sont frappantes, l’homme est extrêmement sensible. Une rapide balade le long de son célébrissime blog m’introduisait déjà, auprès d’une personne active qui se déploie sur plusieurs fronts.

Sur son blog http://rachedelgreco.blogspirit.com je découvre un père de famille qui couve ses enfants, qui rend hommage à son père et ami de toujours, qui voue une passion à Barack Obama, qui soutient Ingrid Betancourt, qui lutte contre le tabagisme, …

Remonter son parcours est un voyage en soi : il a été chef scout à 13 ans, cruciverbiste, philatéliste, a assisté à plus d’une centaine d’accouchements sans être médecin ! Bref, sa vie ? Un périple.

Toujours entre deux avions, il pose à peine ses bagages pour préparer son prochain déplacement. «Les voyages sont au cœur de ma vie. Ils sont le temple de la culture. Chaque circuit est une école de la vie», déclare-t-il enthousiaste.

Il pose ses inspirations dans ce bureau chaotique dans lequel il se ressource, mais pas seulement ! Depuis sa tour, il fait tourner son monde à lui. Je vois d’ici, son petit mouvement de tête, voulant me voir écrire Rached Trimèche puise sa force dans « l’amour, qui seul vaincra…». J’y viens docteur ! Patience !

Ce bureau est le centre d’un univers embelli d’un homme passionné de voyages. Des cartes géographiques habillent les murs de son bureau, des cartes personnalisées faites à main levée retraçant souvent une tournée de plusieurs mois. «Voyager et écrire, voilà ma vie. Je suis un enfant éternel et un éternel enfant», déclare l’homme qui visita 186 pays, notamment 52 pays avant 20 ans et pris 5.400 avions.

Dans son bureau, il gère des centaines d’appels téléphoniques et mails venant des quatre coins du globe quotidiennement. Il passe de l’allemand, à l’espagnol et de l’arabe au français, avec dextérité et non sans humour en ce que je suppose être du suédois, puisque son interlocuteur semble rire à un commentaire ou autre blague via skype.

Dr Trimèche valse avec 7 langues, manie internet et toutes ses options avec aisance. Le pharmacien a toujours voulu être journaliste. Il y passe presque toute sa vie. On finit par le baptiser «L’homme aux semelles de vent». Pendant des années, il donnera écho de ses voyages sur différents supports et finit par créer un magazine qu’il bichonne amoureusement.

«ASTROLABE» dont il est le Directeur Fondateur (couverture du 99ème numéro en illustration) est la revue du Club International des Grands Voyageurs dont il est président aussi. www.cigv-online.com. Un magazine dont il est le chef d’orchestre et qui recueille des impressions de voyages, des reportages, des dossiers, et un courrier de lecteurs. Un florilège de son univers et de celui de ses nombreux amis.

Le pharmacien-journaliste est Président fondateur du CIGV et ce depuis août 1982. Le CICV est une ONG présente dans 185 pays dont la devise est “Peace in the world”. «Elle regroupe des personnes qui ont visités un minimum de 50 pays. Depuis 8 ans, nous avons réduits à 25 pays le nombre de pays visités pour accéder au club». Le siège international est à Tunis et l’association est actuellement représentée dans 180 pays.

D’un journaliste contrarié, il sera pharmacien confirmé éditeur apprécié, et bloggeur très suivi par des milliers de lecteurs. «Le voyage est un monde d’amour et de tolérance. Accepter l’autre et ses différence est une victoire contre 1001 préjugés»

«Seul l’amour vaincra», n’est-ce pas confrère ?… Excusez-moi, n’est-ce pas docteur ?

Amel Djait

{mainvote}

LEAVE A REPLY