L’identité rêvée et vitaminée fait son show à Sidi Bousaid

0
637 views

Le PROJET » L’identité rêvée- سجل انا » est un atelier d’expression plastique niveau: 3 Archi – Matière/ Expression plastique de l’Ecole d’architecture et d’urbanisme de Sidi Bousaid. En guise de fin de semestre, une jolie parade a été programmé dans le village la semaine écoulée. Cette dernière a enflammée la toile et a retenue toutes les attentions. Entretien avec Faten Rouissi, une des enseignantes de l’Ecole pour en savoir plus. Par Amel DJAIT

Qui sont les encadreurs de ce projet ?
Faten Rouissi: Un groupe d’enseignantes : Hajer Fakhfakh, Hela Ennaifer, NeilaLarbi, Myriam Chellakhi, Sana Sanhaji, Hela Ammous, Donia Abdelmoula, Rouissi Faten, Sonia Kallel, Raouia Kallel, Anissa Htira, Noura Mzoughi, Hajer Belhj,…

parade1C’est quoi l’idée ?
Exprimer son identité est au fondement de notre sujet. Cette faculté de représentation prend une dimension nouvelle sous l’étendard de l’art contemporain.

Sous forme de coulée d’installations et de performances in-situ, nos identités s’exposent, se juxtaposent, s’entrelacent… Les étudiants de la 3ème année architecture ont défilé et exposé leurs multiples projets en contrastant avec l’identité du lieu, au bonheur du passant à Sidi Bousaid.

parade3Quels sont les objectifs de l’atelier ?
Permettre à l’étudiant d’exprimer ses réflexions et ses idées dans une réalisation plastique contemporaine et de développer une méthodologie appliquée à la création

Enrichir la culture artistique contemporaine de l’étudiant et stimuler sa pensée créatrice à travers une vision critique, qui l’amènera à réfléchir sur l’interférence et la synthèse des arts.

Préparer l’étudiant à acquérir une méthodologie de recherche (persévérance, cheminement dans les idées, réflexion approfondie, communication structurée, échange et partage). L’identité rêvée… سجل انا… « Imaginer que je suis autre. Me jouer mon rôle préfèré » Les avatars Claude Cachun. سجِّل! أنا عربي “ ورقمُ بطاقتي خمسونَ ألفْ وأطفالي ثمانيةٌ وتاسعهُم.. سيأتي بعدَ صيفْ! فهلْ تغضبْ؟ سجِّلْ! أنا عربي محمود درويش

Composer note image à note guise, reproduire et produire sa propre identité est au fondement de notre sujet. Cette faculté de représentation de nous même, prend une dimension nouvelle sous l’étendard de l’art contemporain. De l’art conceptuel à l’art corporel en passant par l’in-situ, nos identités s’exposent, se juxtaposent, s’entrelacent… invitant à rêver.

L’étudiant est appelé dans son projet à établir une relation entre l’indentée attribuée, l’identité vécue et l’identité rêvée. Que se passe-t-il quand nos reflets deviennent actifs, poreux… ?

parade2Qui sponsorise le projet ?
Nous n’avons aucun sponsor. Chaque étudiant à financé son propre projet. Nous demandons à tous les étudiants d’économiser, d’utiliser des déchets et de la récupération, d’aller à la friperie….En fait, il n’y a pas besoin de coûts. Nous avons besoin que l’idée soit forte avec un coût très bas

C’est quoi cette couleur orange dans un village bleu et blanc?
Cette année, nous avons opté pour l’orange. L’année dernière, c’était le blanc. Nous souhaitons que les multiples projets fassent un à la fin. Pour les unifier, nous opterons d’une manière Esthétique pour le monochrome.

Pour cette fois-ci, nous avons opté pour l’orange, le complémentaire du Bleu, pour encore plus de rayonnement et afin d’être en adéquation avec le site de Sidi Bou Said. En contraste, l’idée est aussi de perturber la couleur identité de Sidi Sousiad

La procession va-t-elle ou peut elle être reprogrammée?
En tant qu’enseignants, nous avons voulus que ce travail de fin d’étude en Art plastique soit en adéquation avec le site de Sidi Bousaid et de l’espace architectural. Nous voulions un travail « in situ ». Nous allons travailler à garder cette idée de sortir de l’école et d’en faire comme une sorte de rite.

C’est extrêmement intéressant de sortir de l’université et d’aller à l’encontre de la rue et des gens. Nous avons besoin d’ ouverture sur le monde et l’univers

LEAVE A REPLY