Le Movenpick Gammarth, 6 ans après….Et maintenant?

0
1 520 views

Quand il y’a 6 ans l’hôtel Abou Nawas Gammarth (brand hôtelier local) devenait Monvenpick, beaucoup craignaient qu’il ne soit aseptisé, dénaturé et empaqueté par des standards internationaux qui broient souvent les particularités des établissements. Aujourd’hui, nous sommes bien loin de ce scénario catastrophe. Le Movenpick Gammarth est un des fleurons de l’hôtellerie en Tunisie.L’ hôtel qui se compose de 119 chambres affiche 78% en taux de remplissage annuel et emploi plus de 248 personnes. Récit par Par Amel DJAIT

« Nous sommes leaders sur la capitale. Notre prix de vente moyen de la chambre est de 376 dinars, sans les taxes ni les petits déjeuners. Notre taux de remplissage est de 78% en moyenne annuelle et nous réalisons une moyenne d’occupation des chambres de 98% en semaine. Notre clientèle est presque exclusivement Business et nous avons une clientèle de fidèles. » Si pour l’anecdote, comme l’explique Wissem Ben Arfa, Executive Assistant manager de l’établissement, un client italien a séjourné plus de 128 fois à l’hôtel, il n’en reste pas moins vrai que le Movenpick Gammarth est « ranké » n°1 sur Tripadvisor, destination Hôtel /La Marsa avec 772 avis et une note générale de 4/5 avec pour avis Très Bien.

Et ce n’est pas car tout va bien que le Movenpick Gammarth s’endort sur ses lauriers ! Au programme de ses chantiers 2018, une rénovation totale des chambres, réduire la facture énergétique de l’hôtel, promouvoir la Tunisie à l’étranger et mettre en place un calendrier événementiel fourni et surprenant pour une clientèle qui aura l’embarras du choix surtout dans les années à venir.

Alors que la Tunisie du tourisme balnéaire est en grande souffrances depuis des années, le tourisme de ville, lui se porte comme un charme : «J’aurais eu 40 ou 100 chambres supplémentaires, je le aurais vendus » déclare Oliver Six, le Directeur général du Movenpick fraîchement débarqué de Ramallah. Passionné pour et par ce métier, et bien que la vitesse de croisière du Movenpick Gammarth semble acquise, il sait que dans les prochains mois, il doit être attentif à l’ouverture de 4 ou 5 nouvelles structures hôtelières qui vont venir compléter une offre hôtelière « business » jusque là pas très étoffée sur la capitale.

D’ici la fin 2017, le Four Season Gammarth, le Movenpick Lac et le Laicco Tunis ouvriront leurs portes. La tâche de Mr Six sera donc de maintenir la place de « leader » de son hôtel, de tenter de grader son personnel, car ceci est l’un des enjeux majeurs dans ce métier, et de renforcer la présence de la chaîne Monvenpick qui veut arriver à 10 hôtels sur l’ensemble de la destination. A ce jour, la chaîne Suisse opère sur 83 structures dans le monde et veut passer à 150 unités en 2027.

S’il est incontestable que les challenges seront relevés avec fantaisie et originalité par l’équipe du Movenpick Gammarth et son nouveau Directeur général, Olivier Six, il y’a un thème avec lequel on ne joue pas; c’est celui de la sécurité. Wissem Arfa explique comment que ce volet est des prioritaires. « Une société britannique spécialisée passe deux fois par an effectuer des visites inopinées de contrôle afin de vérifier que tous les « process » sont appliqués à la lettre ». Olivier Six rajoute : « La sécurité est primordiale pour nos clients, nos employés, la destination, le pays… ». L’hôtel s’y est totalement engagé en termes de formation, désinvestissements humains et financiers.

Pour le moment l’équipe fignole particulièrement son offre pour « ramadhan » et l’été 2017. Le Movenpick Gammarth propose :

Un menu buffet international au restaurant L’Horizon. Une cuisine méditerranéenne au restaurant The Breeze. Une cuisine marocaine au restaurant El Omnia. Le chicha bar sur la terrasse d’El Omnia avec un luthiste.

L’hôtel Movenpick Gammarth propose aussi un superbe Spa; Le Kalliste

Pour en savoir plushttp://www.movenpick.com/en/africa/tunisia/la-marsa/hotel-tunis-gammarth/overview/

LEAVE A REPLY