Lamia Guemara : « Mon chemin n’a de limites que celles que je m’impose »

0
306 views
Lemia Guemara Mi Carros

Mille et une Tunisie a rencontré Lamia Guemara a l’occasion de son exposition au restaurant Le Golfe.

Mille et une Tunisie : Vous associez votre exposition « Mi carros » à un pays (Cuba et le Che) ou à un édifice touristique (la statue de Liberté). Pourquoi?
Lemia Guemara : J’ai eu l’occasion de beaucoup voyager. A chaque départ, je laissais une partie de moi et repartais enrichie de plein de vies. Un jour, je me suis rendue à Cuba et j’ai craqué pour ces voitures qui ont traversé le temps et l’espace.
J’ai projeté sur la ferraille des émotions profondes. J’ai l’impression, en les peignant, de donner à chaque voiture une partie de mon âme. Mes voitures « Mi carros » sont nées américaines. Elles sont devenues cubaines et ont traversé le temps. Elles ont beau être vieilles, cabossées, rouillées…Elles n’en sont que plus belles. « Le Che » et « Frida Kahlo » reviennent souvent visiter mes peintures. Leurs destins mythiques me fascinent et m’hypnotisent.

Mille et une Tunisie : Et qu’en est-il pour la statue de Liberté ?
Ma série de tableaux « Statue de Liberté » est une façon d’exprimer cette immense douleur et impuissance que vous et moi ressentons face aux drames de l’actualité, aux catastrophes naturelles, aux famines, aux guerres et aux injustices de l’Histoire.
Cette Statue, née française et devenue américaine, est porteuse de tant d’espoir d’amitié entre les peuples, de paix, de liberté et d’intégrité.
A mes yeux, elle ne pouvait assister ainsi à ce qui se passe sans réagir. J’ai décidé de l’animer et, sûrement inconsciemment, de m’animer à travers elle.

Mille et une Tunisie : La peinture est pour vous une émotion ou un voyage?
Ma peinture découle directement de mes émotions. Beaucoup de mes émotions découlent aussi des voyages. La peinture est également un voyage intérieur, une façon d’explorer des recoins de l’inconscient, d’extérioriser des émotions de joie, de tristesse ou de colère. La peinture est aussi un moyen d’expression. Certains écrivent, dansent, parlent, crient, rient ou pleurent, moi je peins.
La peinture est ma respiration. Si on m’attachait les mains, j’étoufferais.

Mille et une Tunisie : Dois-je vous demander de quelles couleurs ou de quel goût est l’exposition que vous proposez aux clients du restaurant Le Golfe?
Ornés de grandes toiles, les mûrs du restaurant « Le Golfe » portent actuellement la couleur des îles. Des couleurs usées, rouillées mais toujours très vivantes. Les capots fatigués de ces belles voitures américaines tant convoitées, l’air des années 50 et le regard persistant des figures de l’époque…

Hédi Turki a dit de vous : « jeune peintre et pleine de promesses. Je lui souhaite beaucoup de métier… ». Depuis ce témoignage quel chemin avez-vous fait?
Vous remarquerez que le Grand Maître, dont chaque mot a été longuement réfléchi, a dit « métier ». Beaucoup de métier correspond à beaucoup de : travail, endurance, souffle, persévérance, décence et exigence de soi. Je suis sur un chemin qui n’a de limites que celles que je m’impose.

Mille et une Tunisie : Exposer dans un restaurant plutôt qu’une galerie est-ce un choix ou un recours?
En Mai dernier, j’ai été approchée par Leïla Souissi, Commissaire d’art contemporain récemment décorée de l’ordre des Arts et des Lettres par la France. J’ai tout de suite été charmée par sa générosité, son professionnalisme, son dynamisme et son amour pour l’art et pour son pays.
Son discours était le suivant : « La présence de l’art dans l’espace public est extrêmement importante, elle permet à l’art et aux artistes de dialoguer avec un public qui, souvent, n’est pas assez sollicité ou n’en éprouve pas le désir. Depuis 5 ans, « Le Golfe » permet d’exposer des artistes tunisiens et étrangers à un public de plus en plus enthousiaste. Cela ne fait que me renforcer dans mon idée que l’art doit se montrer là où on ne l’attend pas. »
J’ai donc accepté avec grand plaisir cette invitation. J’ai été enchantée par ces maîtres des lieux innovants qui mettent à disposition leurs espaces et offrent leur entière coopération avec générosité et délicatesse.

Propos recueillis par Amel Djait

En savoir plus :
Exposition « Mi carros americanos ».
Du 2 Décembre 2010 au 15 Janvier 2011
Restaurant Le Golfe – 5, Rue Larbi Zarrouk, La Marsa (Tél. : 71 748 219)
Site : www.lamiaguemara.com

{mainvote}

 

Previous articleQue faire pour le Réveillon 2011 ?
Next articleLa Tunisie Autrement
Journaliste et expert en communication, elle est la fondatrice du guide et magazine de voyage 1001Tunisie. A été Conseiller auprès du ministre du tourisme tunisien et reçu le Prix de l’Innovation Google Tunisie (Juin 2013). Passionnée de son pays, elle en connait les moindres recoins et a collaboré sur plusieurs livres, émissions tv, projets de développement.

LEAVE A REPLY