Pas de Tunisie dans la cour des grandes avenues du monde

0
103 views

La première place revient à « Orchad Road » à Singapour et à  l’avenue de la Liberté à Luxembourg qui arrive en deuxième position.

Mais pourquoi y penser ? D’abord et ce n’est pas une surprise pour la Tunisie, ensuite car la Turquie avec sa « Baghdad Avenue » se hisse à la 4 eme position des rues les plus accueillantes du monde. Celle-ci est une célèbre avenue d’Istambul  située sur la rive asiatique du Bosphore. Pendant asiatique de l’avenue « Istiklala » sur la rive européenne de la capitale, l’avenue Bagdad mesure six kilomètres et semble être devenue un des piliers du tourisme de shopping contribuant à hisser le pays au rang des destinations les plus courues du monde y compris parmi nos concitoyens. Ceux-ci ne cessent leurs allers et venues sur la capitale turque afin de prendre du bon temps mais aussi et surtout de s’y achalander pour ce que l’on nomme le commerce des valises.

Ceci dit, ce classement  mérite le respect de la Turquie et pour le travail quand il est bien fait. Concurrente de la Tunisie sur le marché touristique, la destination a émergé dans le début des années 80. Les Turcs venaient alors en Tunisie pour s’inspirer du modèle du tourisme tunisien et se construire une place au soleil dans un des secteurs les plus porteurs du Monde.

Il aura suffit de deux décennies de Ben Ali pour que le tourisme tunisien se retrouve au bord du gouffre. Erdogan est venu offrir son aide à la destination en incitant à plus de coopération dans le secteur du tourisme et du transport maritime au mois de Septembre dernier. Les 12 et 13 Janvier l’association « Namma Tunisie «  organise un forum International sur « le développement commun tuniso-turco-libyen ». Deux cents hommes d’affaires dont 100 Tunisiens, 60 Turcs et 40 Libyens, sont attendus à ce forum de deux jours. Il y sera assurément question de tourisme.

Avec 1,6 milliard de touristes en 2020 au niveau international selon une estimation de l’organisation mondiale du Tourisme dont 750 millions de touristes en provenance de l’Europe, un des principaux marchés émetteurs de touristes pour la région, le tourisme reste un des secteurs à investir massivement .

La Tunisie qui cherche à reconstruire son tourisme, la Lybie qui en est un des principaux clients et qui voulait devenir une destination touristique avant la guerre, avec la Turquie qui veut se déployer dans la région auront beaucoup à faire en accordant leurs arcs et mettre au point des stratégies afin de se positionner sur le marché méditerranéen. Les miracles n’existent pas, mais l’acharnement au travail finit par payer.

En attendant et pour en revenir au classement des 30 principales avenues du monde en termes d’accueil et de services, voici le classement avec une note sur 100.

1 Orchard Road – Singapour (89)
2 Avenue de la Liberté – Luxembourg (85)
3 PC Hoofstraat – Amsterdam (83)
4 Bagdad Avenue – Istanbul (83)
5 Oscar Freire – Sao Paulo (82)
6 George Street – Sydney (82)
7 Mariahilferstrasse – Vienne (80)
8 Avenue Louise – Bruxelles (78)
9 Ginza Line – Tokyo (78)
10 Bond Street – Londres (77)
11 Aleksanterinkatu – Helsinki (77)
12 Passage Victor Emmanuel – Milan (76)
13 Strøget – Copenhague (75)
14 Wangfujing Avenue – Beijing (75)
15 Alvear – Buenos Aires (71)
16 Champs-Élysées – Paris (71)
17 Drottninggatan – Stockholm (71)
18 Apgujeong-dong – Seoul (71)
19 Karl Johan – Olso (70)
20 Calle Serrano – Madrid (69)
21 Friedrischstrasse – Berlin (68)
22 Ulica Florianska – Cracovie (67)
23 Nevsky Prospekt – Saint Petersburg (67)
24 Ermou Street – Athènes (65)
25 Rue Sainte Catherine – Montreal (64)
26 5th Avenue – New York (64)
27 Avenida de la Libertad – Lisbonne (61)
28 Rue du Rhône – Genève (59)
29 Des Voeux Road Central – Hong Kong (57)
30 Linking Road, Bandra – Mumbai (56)

De là à ce que la Tunisie devienne une destination de shopping, il y’a aussi besoin de travail et peut être même d’un miracle. En attendant, la Tunisie qui inspirait l’artisanat marocain au début du siècle et le tourisme turque dans les années 80 doit revenir et de loin. Mais au lendemain des révolutions, tous les espoirs ne sont-ils pas permis ?

AD

{mainvote}

LEAVE A REPLY