La Tunisie ambitionne d’être « ECTAA Preffered Destination » en 2018

0
305 views

La Fédération Tunisienne des Agences de Voyages et de Tourisme (FTAV) a invité l’ECTAA (Confédération européenne des associations d’agences de voyages et de tour-opérateurs) a tenir son assemblée générale en Tunisie les 1er et 2 décembre 2016. Cette rencontre a enregistré la participation d’opérateurs de 23 nationalités différentes.

Vu la conjoncture, on se doute que faire venir l’ECTAA n’est pas simple! Mohamed Ali Toumi, président de la FTAV, le confirme: « le choix de la Tunisie par l’ECTAA résulte d’un travail de longue haleine qui a duré presque deux ans et qui, malgré des négociations difficiles avec certains membres ayant opposé leur veto, a fini par aboutir favorablement ». Et c’est tant mieux!

Pareille manifestation apporte un éclairage sur la destination Tunisie, même si comme le déclare Merike Hallik, présidente de l’ECTAA: « Nous sommes venus pour débattre certes de nos préoccupations professionnelles dans le domaine du voyage ou encore de la protection du consommateur, mais avant tout pour soutenir la Tunisie et nous espérons que les restrictions de voyage qui sont imposées par certains pays à son égard seront bientôt levées ». Le message est clair! Il faut continuer le travail et l’effort ! La Tunisie doit continuer à se battre contre les restrictions de voyages qui lui sont imposées!

Si certaines déclarations officielles des politiques sont enthousiastes et appellent à considérer la Tunisie comme une destination sûre, les restrictions de voyages ne sont pas levées pour autant ! Il n’y a qu’à se remémorer, par exemple, les récentes déclarations de l’ancien Premier ministre Mr. Manuel Valls durant la Conférence Tunisie2020 ou encore durant le voyage de Youssef Chahed en France début novembre 2016! A un moment les actes doivent suivre les engagements! A ce jour les restriction françaises pèsent encore sur la Tunisie jusqu’au 19 Janvier 2017 : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/tunisie/

Michel de Blust, secrétaire général de l’ECTAA le dit haut et fort et à sa manière. Il regrette la position de certains pays qui maintiennent des avis négatifs concernant les voyages en Tunisie: « Dans 4 ou 5 pays européens, la Tunisie est encore victime de ce principe de précaution tyrannique… Il est temps de réfléchir à relancer la destination tunisienne ».

L’ECTAA est un groupement professionnel d’associations nationales d’agences de voyages et de tour-opérateurs. Elle coopère avec les institutions de l’Union européenne et des organisations internationales et représente un vis à vis dont l’opinion est importante. Fondée en 1961, elle compte les associations nationales d’agences de voyages et de voyagistes des 28 Etats membres de l’UE ainsi que de la Suisse et des pays candidats à l’UE, mais aussi de 3 membres affiliés, dont la Fédération Tunisienne des Agences de Voyages et ce depuis le mois de mai 2015.

Pour Mohamed Ali Toumi, le challenge pour la Tunisie est de faire de la Tunisie, la « destination préférée de l’ECTAA  pour 2018 « ECTAA Preffered Destination ». Chaque année, une destination touristique est mise en valeur et soutenue par l’ECTAA qui assure sa promotion auprès de ses membres en lui apportant une valeur ajoutée. En 2017, ce sera la région du centre du Portugal (Coimbra) qui sera sa destination préférée.

Confiant, Mohamed Ali Toumi estime de la pertinence de cet objectif: « Nous travaillerons désormais sur cet objectif car nous sommes convaincus et persuadés du rôle fondamental que joue l’ECTAA dans les sphères professionnelles du voyage en Europe ».

Pour en savoir plus: http://www.ectaa.org/

Previous articleZied Abbes, Mr Mosaic Kit
Next articleSfax est-elle une capitale culturelle ?
Journaliste et expert en communication, elle est la fondatrice du guide et magazine de voyage 1001Tunisie. A été Conseiller auprès du ministre du tourisme tunisien et reçu le Prix de l’Innovation Google Tunisie (Juin 2013). Passionnée de son pays, elle en connait les moindres recoins et a collaboré sur plusieurs livres, émissions tv, projets de développement.

LEAVE A REPLY