ITB ASIA 2017: Regards croisés des participants sur un marché prometteur

0
483 views

Le Salon ITB ASIA 2017 qui s’est tenu du 25 au 27 Octobre 2018 à Singapour a tenu ses promesses, du moins pour la participation tunisienne qui a découvert que non seulement la destination est attendue mais que la demande est à grande portée.

Retour en détails avec tous les participants à ce salon à travers des interviews-express. Les témoignages révèlent l’importance du marché, les attentes des Asiatiques et la perception de la Tunisie par une autre partie du monde.

Par Amel DJAIT

Omar Riahi, Directeur Fédération Tunisienne des Agences de Voyages (FTAV): « La récente annulation de visas a eu un impact immédiat »

Merci à la GIZ, l’ONTT et la FTH pour cette participation exceptionnelle au Salon ITB ASIA 2017. La présence Asiatique a été massive sur le stand. Il y’a eu au moins une centaine de visiteurs tous les jours. Ces derniers voulaient en savoir plus sur les procédures des visas et l’accessibilité et aérienne. Les visiteurs voulaient aussi et surtout en savoir plus sur la culture, les lieux à visiter et activités à y faire. Les participants veulent connaitre la destination et découvrir les produits  comme les loisirs, les hôtels,….Autre grosse surprise du Salon, le fort intérêt des opérateurs indiens. Le flux de leurs demandes nous a surpris. La récente annulation de visa a eu un impact immédiat »

Moufida Ameur, Directeur général Barcleys Travel Groups : « L’Asie est prête pour la destination Tunisie « 

Mon agence est spécialisée dans le « special interest » que nous vendons sur les pays du golfe, les Usa, l’Asie…Durant le salon ITB ASIA, je me suis rendue compte qu’il y’a un grand potentiel. J’ai rencontré des gens sérieux qui veulent absolument programmer la Tunisie. Ici, la demande est précise : 5 jours de circuit pour découvrir la Tunisie culturelle. La demande est aussi et surtout pour le désert, les sites archéologiques et l’immersion. Les opérateurs asiatiques que j’ai rencontré ne cherchent ni la mer ni le shopping. Ils veulent des programmes d’au moins 150 US Dollars de dépenses par jour. Durant le salon, j’ai rencontré plus d’une trentaine d’opérateurs venant de Malaisie, Singapour, Sri Lanka, ……Je dois avouer que je m’attendais à cette demande et je dirais même que l’Asie est prête pour la Tunisie, du moins pour les groupes.

Mouna Abdelhalim, Directeur commerciale et Marketing de l’hôtel La Cigale  Tabarka Hôtel: « Il faut investir l’Asie en s’outillant digitalement pour et avec eux »

Je suis très agréablement surprise par l’intérêt pour la destination Tunisie que je qualifie clairement de palpable. Sur le Salon, nous avons eu un nombre important de contacts et ceux-ci doivent être travaillés et convertis mais ils expriment incontestablement un véritable intérêt. Les contacts ont fait des demandes de circuits et sont à la recherche de DMC. Tous se renseignent automatiquement sur la desserte aérienne. Les contacts que nous avons eus viennent essentiellement d’Inde, de Chine, d’Indonésie, du Vietnam, de Singapour.

Les clients Asiatiques sont différents en matière d’attentes. Ils recherchent des expériences à vivre et veulent connaitre un pays sous tous ses aspects. Les Asiatiques sont curieux et respectueux des traditions et culture des pays qu’ils visitent. …En matière de durée des séjours, nous sommes sur une optique de circuit incluant au minimum 2 nuits. La Tunisie serait donc  au programme d’une mini visite à mixer avec d’autres destinations dont le Maroc, Malte et la Grèce.

Le dernier point à mentionner est la grande culture digitale des opérateurs et par extension des voyageurs. Il faut comprendre qu’en Asie, une grande partie du marché possèdent leurs propres réseaux sociaux et que si nous voulons toucher les influenceurs, nous devons être digitalement présents sur leurs supports.

Slim Dimassi, Directeur Général Hôtel Holya Beach et Président Régional de la Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie de Monastir (FTH): « Il est urgent de créer un service ASIE au niveau de l’ONTT et de le doter de moyens en adéquation avec le potentiel »

Le salon est une belle opportunité pour sonder le marché Asiatique et aujourd’hui, nous pouvons vraiment réclamer un service au niveau des structures de l’Etat pour s’en occuper exclusivement. Nous devons garder à l’œil la concurrence, qui bien qu’elle ne soit pas présente sur ce salon, et ce qu’elle déploie comme moyens, démarches, investissements pour se positionner sur ces marchés émetteurs. Il faut se dire que le marché est encore vierge, mais il évolue très vite. A ce stade, nous avons besoin d’expertise, et je remercie la GIZ pour la mise à disposition d’experts qui nous accompagnent depuis le début de ce plan d’action. Pour pénétrer sur ce marché, nous avons besoin d’agences de voyages performantes, d’offres alternatives et d’un vrai savoir faire.

Narjess Bouasker, Membre du Bureau Exécutif de la Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie (FTH) et Directeur général de l’hôtel Ménara : « Si les efforts déployés durant ITB ASIA sont maintenus, nous ferons du très bon travail »

Je me réjouis de l’excellente collaboration entre les professions et l’administration sous le soutien de la Coopération internationale, la GIZ. Nous avons évolué étroitement et en parfaite équipe et je vous garantis que si les efforts déployés ici sont maintenus, et dans le même esprit, nous ferons du très bon travail. Sur ce salon, je dois avouer que je suis fortement surprise de l’attrait qu’il y’a pour l’Afrique en général puis pour l’Afrique du Nord dont la Tunisie. Les opérateurs que j’ai rencontré saisissent l’opportunité que propose la destination. Ils sont déjà dans l’opérationnel et demandent comment concrètement travailler et faire du « business ».

Autre point à retenir durant cette première action, comprendre que l’Asie n’est pas seulement la Chine. Les indiens étaient très présents et ont exprimé un intérêt incroyable. Il y’a eu aussi beaucoup d’opérateurs de Corée, de Singapour, …Il y’a vraiment lieu de comprendre les spécificités de chaque marché. Mise à part les questions des visas et de l’accessibilité, les opérateurs demandaient comment s’habiller, quels séjours combiner avec la Tunisie, y a-t-il une offre de tourisme religieux ou « hallal » ?

Pour finir, le marché vierge par rapport à l’image pas cher et bradée dont pâtit la Tunisie sur d’autres marchés émetteurs. L’opportunité est vraiment à saisir car les marchés émetteurs asiatiques sont en demande de nouvelles destinations touristiques culturelles et exotiques.

LEAVE A REPLY