Isabelle Enault: « L’artisanat a besoin d’être dépoussiéré »

0
764 views

MOOD TALENT, le salon des nouveaux créateurs, inaugurera le 14 mai 2017, en partenariat avec GIVENCHY et Dar el Marsa, sa 12e exposition et son 2e défilé de créateurs. L’occasion pour rencontrer Isabelle Enault et parler de l’événement. Conduit par Amel DJAIT

1001tunisie: Quel est le concept Mood Talent? 

Isabelle Enault: En 2015, j’ai monté une association de protection canine et cherché à faire de la communication positive et de l’événementiel pour collecter les fonds nécessaires. J’ai alors crée « MAHLEHA TOUNES ». L’idée était de valoriser la création artisanale et contemporaine, en présentant les créateurs dans des « events » à thème, dans des espaces originaux et avec un maximum de communication.

J’ai tout d’abord créé mon site internet et ma première expo en plein air, à Sidi Bou Saïd sur 3000 m2. L’événement a réuni  plus de 70 créateurs. J’ai créé 7 événements différents avant d’être plagiée. J’ai alors décidé de changer de nom pour ne pas être confondue avec ce plagiaire et opté pour un nom anglais, plus facile à comprendre de tous.

J’ai alors décidé de rehausser encore le niveau, en inaugurant MOOD TALENT à DAR EL MARSA*****, qui a accepté  parce que le niveau du concept correspondait au niveau de l’hôtel.

Qu’avez-vous changé au concept initial ?

J’ai opté pour plus de modernité et moins de patrimoine. La « création artisanale » a besoin d’être dépoussiérée, délestée de son mode de communication misérabiliste, de son folklore répétitif. La création contemporaine est jeune, dynamique, inventive, et peut faire rayonner la Tunisie de façon moderne et haut de gamme.

Quel est le modèle économique de Mood Talent? 

Mood Talent est un concept de ma société TRIPLAXEL COMMUNICATION. J’ai acquis du matériel professionnel (éclairage, déco, photo, etc). Je loue l’espace, paye les intervenants et frais annexes : techniciens, mannequins, cameramans … Je propose la location de stands « clé en main ». Le tarif varie et comprend toujours la vitrine dans le site internet, de la communication ciblée, des photos et parfois des « shooting » mannequins, des cocktails de presse … Bien entendu, les exposants sont sélectionnés.

Mood Talent allie forte médiatisation, image de marque et « events ». Ce ne sont ni des « marchés » ni de simples expo-ventes. Il s’agit d’un concept stratégique à long terme, visant à valoriser l’image de marque des créateurs, et à provoquer la rencontre entre le public ciblé et eux.

Vous semblez souffrir du fait d’être plagié

Si j’étais seulement copiée, ce serait à la limite risible … Je suis toujours mal copiée, et toujours avec les mêmes buts : le gain rapide et le culte de la personnalité.

J’ai été la première à faire des expositions à thème, la première à créer une exposition de créateurs à l’Acropolium avec un thème vintage en 2015, la première à faire un « shooting » professionnel avec un mannequin pour les créations des exposants, la première à faire un défilé de créateurs,…J’ai aussi droit à la diffamation, aux fausses rumeurs, au boycott ridicule et bien sûr aux allusions néo-colonialistes ! Etre Française, n’est pas forcément un atout!

Y a t-il suffisamment de créativité pour animer régulièrement des défilés et des expositions vente? 

Oui, pour faire des expositions de qualité, avec un nombre raisonnable d’exposants. Le problème est la prolifération d’expositions aux titres copiés et recopiés, souvent sans aucun rapport avec le contenu. Ces expositions sont souvent surchargées de stands, collées les uns aux autres, étouffent les créations, dispersent et lassent le public. Quand on mélange des concepts de kermesse ou de foire à des remises de trophées, en passant par des tombolas et de la musique live « avec animation garantie », comment peut-on encore parler d’événement de qualité dédié à la création artisanale ? Comment ose-t-on parler de haut de gamme quand on affiche des bannières en plastique ? Comment peut-on faire circuler des flyers et des bons de réduction pour « attirer la foule » ?

Vous savez, je crois que l’on ne s’improvise pas créateur d’événements, de la même manière qu’on ne s’improvise pas chef de cuisine ou avocat. Créer et organiser un événement touchant à la création artistique ou artisanale passe par un concept, en rapport avec le niveau des exposants et de leurs créations. Le public ciblé doit venir pour découvrir des matières, des lignes, des marques, du style, des pièces uniques, des ateliers, des artisans, du savoir-faire … Pourquoi le distraire et le détourner de l’essentiel ?

Vous faites travailler les artisans sur des thèmes, comment choisissez vous les thèmes et les artisans?

Ma tête est pleine d’idées qui foisonnent. La plupart des créateurs, stylistes et artisans aiment jouer le jeu et participer aux divers challenges que je leur propose. Pour les artisans, qui sont de vrais créatifs, ces challenges sont motivants pour eux. Cela leur permet d’aller à leur client et étonner leur public avec des créations originales et inédites.

Pour le choix des thèmes, c’est tout d’abord un travail de documentation. Je parie à chaque fois sur plusieurs paramètres: Premièrement la nouveauté, je ne propose jamais ce qui a déjà été fait. Ensuite la créativité, il s’agit de choisir le thème qui pourra être travaillé autant en couture, qu’en joaillerie et qui soit attirant pour les exposants et pour le public. Parfois, je fais voter les exposants sur différentes propositions, puis je les laisse faire. Les résultats sont toujours étonnants et inattendus !

Pour les défilés, il faut prévoir chaque détail, de la musique au « make up », comme pour Flowers où les mannequins étaient parées de fleurs naturelles et défilaient sur la musique live composée par Houyem Ghattas. Le violon était alors indispensable. Pour TRIBAL, c’est bien sûr GIVENCHY qui réalisera un « make up » spécialement étudié pour le thème. J’ai mixé moi-même la musique à partir de percussions, chants tribaux et médiévaux. Le final rendra hommage à des icônes, comme Elyssa et Sheerazade.

Combien de marques participent en moyenne à vos événements Combien de visiteurs viennent à vos événements ?

Entre 15 et 30 marques, selon les événements et les espaces. La sélection est compliquée. L’exposant doit avoir suffisamment d’espace pour créer son propre univers et ne pas être « collé » à son voisin. D’autre part, je prends soin de proposer au public des marques et des styles très différents. Cela passe du traditionnel revisité au contemporain, de la couture à la maroquinerie, en passant par les accessoires et la joaillerie….

Quel est votre cursus? 

Après avoir débuté dans le télémarketing, j’ai rejoint la communication en 1986 et suis devenue assistante de publicité. J’ai ensuite travaillé 6 ans dans le tourisme haut de gamme, chez ASIA, puis revenue à la publicité. Pour finir, j’ai monté ma société en Tunisie en 2010 et  suis également responsable de la rédaction d’un média français en ligne.

Prévoyez vous un Mood talent à l’international?  

Oui, je travaille sur le sujet, je cherche bien entendu des pistes de financements.

 

LEAVE A REPLY