Hayet Chamakh: « J’aime le karakou algérois et la fouta et blousa tunisoise »

0
1 686 views

Hayet Chamakh est une jeune modéliste Tunisienne qui vit à Lyon où elle vit et développe sa propre marque HC Créations. Sa passion, elle la doit à sa maman, couturière de quartier et se souvient d’un temps où elle traînait sous des chutes de tissus avec sa poupée. 1001 craque pour un modèle( le chaoui, à la une de cet article) et veut en savoir plus sur la jeune femme qui travaille essentiellement auprès des communautés maghrébines de sa région. Interview. Par Amel DJAIT

1001Tunisie: D’où vient votre passion pour la mode ?

Hayet Chammakh: Ma mère était couturière et faisait des robes sur mesure à toutes les femmes de notre quartier. Elle griffonnait toujours un petit croquis avant de commencer son modèle et je garde un souvenir très précis de ce moment. Alors, vraiment, et sans hésiter, ma passion vient de là! J’ai grandi entouré de tissus et de belles matières que ma mère confectionnait, modelait, cousait, transformait avec ferveur. Petite, je récupérais des chutes de tissus pour faire des robes à mes poupées.

Quel est votre parcours? Quand avez vous lancé votre marque ?

J’ai fais mes études dans une école de stylisme modélisme à Lyon Belle cour. J’y ai appris la précision, la rigueur et l’amour du patrimoine français de la haute couture. HC création naît en 2012. J’ai décidé de lancer ma marque après avoir nourri mon style de plusieurs années  d’expérience en atelier et en sur-mesure.

C’est quoi le style HC ?

Le style HC création revisite les tenues traditionnelles maghrébines avec une touche de chic à la française. J’aime les lignes épurées, le mariage des couleurs et des matières. Je préfère travailler la robe du soir et m’inspire des lignes de différentes époques comme les « sixties » dont je suis fan absolue. J’aime beaucoup aussi travailler les broderies avec des perles de cristal

Pourquoi le soir ? Qu’utilisez-vous en termes de matières ?

L’envie de m’orienter vers la robe du soir vient sans doutes de mon origine tunisienne. La femme chez nous aime rayonner dans les fêtes et les mariages et aime le raffiné et l’élégant. Le soir et ses tenues me fascine absolument ! En termes de matières, j’utilise beaucoup la soie dont Lyon en est la capitale. J‘aime aussi la mousseline, le taffetas, en brocard ou en velours. La dentelle de Calais est pour moi la matière la plus raffinée qui soit; une matière qui se travaille très facilement et rend l’ensemble d’une tenue délicatement chic.

HC1Pour qui créez-vous ?

Je crée pour des femmes multiculturelles et d’origines diverses. Cela m’a amené à m’intéresser aux tenues traditionnelles de plusieurs pays. C’est une source d’inspiration inépuisable ! 

Quelle est votre pièce préférée ?

La pièce que je préfère et le « Karakou » Algérois. J’en suis tombée amoureuse lors d’un mariage algérien. Le vêtement est un magnifique héritage de l’empire Ottoman. En Tunisie, on retrouve des tenues similaires comme « la Fermla » de Mahdia. Le « Karakou » que je crée est un vêtement avec une coupe très ajustée, soulignée à la taille avec une ceinture drapée et qui donne un style très moderne au traditionnel.

Quelle est votre tenue idéale pour un cocktail, un dîner en amoureux et une fête en famille ?

Pour un cocktail, la simplicité paie toujours. Je conseillerais donc une blouse en soie légère de couleur à porter sur un pantalon fuselé sombre  Il suffit alors juste de miser sur un accessoire « flashy » comme par exemple un bracelet ou des boucles d’oreilles en strass. Pour un dîner en amoureux, restez soft ! La fameuse petite robe noire avec une pochette et des escarpins « nude » feront le plus beau des effets ! Pour une fête en famille, je propose une « Jebba » courte en mousseline de soie avec un galon contrastant vert d’eau/ fuschia par exemple.

Dans la mode, quel est le vêtement qui vous semble le plus emblématique de la Tunisie ?

Le plus emblématique de la mode en Tunisie est inconditionnellement la « fouta ou blousa » ! C’est la tenue emblème des mariages. Cette pièce est et reste indémodable. Elle évolue au fil des ans et continue à séduire toutes les générations.

Hors mode, quel est votre objet, parfum ou symbole de la Tunisie ?

Mon objet symbole et sans hésitation est le « mechmoum ». Dès que je respire l’odeur du jasmin ou du « fell », je ferme les yeux et voyage en Tunisie. Je me retrouve dans mon quartier de l’Ariana, chez mes parents qui bien entendu un magnifique jasmin.

 

LEAVE A REPLY