Fadhel Chaouch: « Le Verger des Montagnes, une contribution à l’éveil de Testour « 

0
1 879 views

Ce sont deux frères aux parcours différents mais tout aussi irréprochables qui dirigent, construisent et gèrent « Le Verger des Montagnes », un gite rural qui se trouve à quelques kilomètres de Testour. Rencontre avec Fadhel  Chaouch pour en savoir plus. Interview par Amel DJAIT

1001Tunisie : Le Verger des Montagnes est une maison d’hôtes qui se trouve dans la campagne de Testour. Quelles sont ses particularités?

Fadhel Chaouch: « Le Verger des Montagnes » est un gite rural qui respecte les spécificités géographiques, agricoles et écologiques de Testour et non une maison d’hôtes. Le gite se trouve à 80 km de la capitale, surplombant le versant du Mont « El Hindi ». C’est un bel espace, procurant calme et sérénité qui s’ouvre sur l’une des plus magnifiques vues de Testour.

Le gîte se trouve à 4 km de la ville et à 6 km avant le barrage de « Sidi Salem ». De par sa position, il bénéficie du charme des espaces ruraux, tout en étant assez proche de la vieille ville de Testour. Bâti sur un verger d’oliviers de 4 hectares, il donne un accès direct à la montagne et à « l’Oued de Medjerda ».

Vous avez ouvert votre gite depuis bientôt un an. Quel bilan faites-vous de cette expérience ?

C’est une assez bonne expérience, surtout sur le plan humain. Nous avons parié le partage et le vivre-ensemble. Nous avons fait de la connaissance de personnes magnifiques de différents âges, nationalités, univers, métiers …C’est pour nous un enrichissement au quotidien très important.

verger4N’a t-il pas fallu une sacrée dose de courage pour ouvrir une structure d’accueil dédiée au tourisme en pareil contexte politique et économique ?

C’était vraiment une gageure que d’ouvrir une structure d’accueil en des conjonctures aussi difficiles ! Mais, la vérité, nous avons été charmé par l’environnement géographique du verger et par l’âme andalouse qui en émane et se répand. Malgré de grandes richesses naturelles et culturelles, la région était peu visitée. Nous avons noté que le peu de touristes qui y venaient, ne trouvaient pas où passer la nuit. Il est aussi difficile de déguster des mets caractéristiques de la région. Testour était réduite à une simple escale et c’était dommage ! Nous avons pris notre courage en main et décidé de créer le gîte. Notre objectif avec « Le Verger des Montagnes » est de contribuer à un certain éveil culturel et touristique de Testour et de ses environs.

verger8La région est incontestablement un bel écrin pour un weekend de découverte. Que proposez-vous à vos hôtes? Que partageriez avec les lecteurs de 1001Tunisie, comme  adresses secrètes et itinéraires pour découvrir Testour ?

Pour commencer, nous leur proposons « Le Verger des Montagnes »; un cadre idéal pour du repos, de la méditation ainsi qu’un beau compromis pour des activités agricoles, sportives et culturelles.

Mise à part les adresses incontournables du vieux Testour et de ses monuments, nous recommandons aux invités de la région de découvrir les charmes et les divers aspects de la vie rurale de Testour. Nous leur proposons de visiter les sentiers de «Djebal El Hindi», la source et le patrimoine romain enfoui dans le village de «Skhira», le lac collinaire d’»Ouled Ayar», le paysage de «Mzougha»…

verger6« Le Verger des Montagnes » est aussi une table d’hôtes. Quelles sont vos spécialités?

Ici, nous proposons des produits issus de la culture biologique. Il faut savoir que «Le Verger des Montagnes» s’adonne à une apiculture biologique (élevage de 40 ruches) qui donne un miel d’excellente qualité. C’est un miel de montagne aux parfums de thym, de romarin et d’eucalyptus.

« Le Verger des Montagnes » est-il aussi un potager. Cet espace est-il ouvert à vos clients?

Absolument. Le gite dispose d’un potager en espaliers. Nous y plantons divers légumes bios. Nous proposons à nos clients une expérience qui part de l’agriculture et qui se termine par le culinaire.

C’est-à-dire ?

Nos produits de terroir (fruits et légumes, huile d’olive et des olives conservés à la traditionnelle, miels et confitures du verger ou de la région…), ainsi que nos mets (revisités et épicés d’une manière originale) sont prépares avec soin.

Ici, nous proposons des viandes variées telles que les poissons d’eau douce, utilisons des fromages frais ou séchés, abusons d’infusions diverses (thym, romarin, lavande, verveine…) et préparons des pains et des beignets de la région (« tabouna » au blé complet, « kross », « khobz koucha », « sfenj »…)

verger9Le patrimoine andalou par son architecture, musique, gastronomie fait rêver. Que pouvons-nous toucher de cette culture chez vous ?

C’est surtout le côté architectural du gite qui rappelle le patrimoine Andalou. «Le Verger des Montagnes» prend la forme L et s’ouvre sur une terrasse entourée de plantes et comportant un point d’eau, comme s’il était une moitié de maison andalouse.

La maison est bordée, en quelques endroits de la toiture, de tuiles de terre cuite récupérées de maisons anciennes de la région et abandonnées par leurs propriétaires. L’enduit et la texture des murs de façade sont inspirés de ceux de la Grande Mosquée de Testour. Ainsi, certaines techniques de construction du gite sont en harmonie avec l’environnement architectural et culturel.

« Le Verger des montagnes » est aussi et surtout une propriété agricole. Dans quelle mesure l’activité touristique peut-elle contribuer à équilibrer la viabilité de votre établissement ?

Notre gite n’offre pas seulement la possibilité d’une visite agricole, il va au-delà ! «Le Verger des Montagnes» n’est pas du tout un espace purement et exclusivement touristique.

Il va de soit qu’il propose des activités touristiques comme les visites de monuments, les randonnées, le camping, la table d’hôtes, la spéléologie…Le gite propose aussi et surtout à ses clients la possibilité de participer à des activités agricoles comme l’intégration dans la vie agricole, la participation à des travaux comme la cueillette d’olives, la fabrication de produits du terroir… Ici, les activités touristiques et agricoles se complètent. N’est –ce pas cela la vocation de tout projet d’agritourisme ?

verger5Pensez-vous que les hébergements alternatifs comme les maisons d’hôtes et les gîtes ruraux soient plus durables ? Vont-ils se multiplier en Tunisie et dans votre région?

Il nous semble que oui mais pourvu que ces hébergements ne perdent pas leur vocation essentielle, en valorisant la dimension touristique aux dépens de l’aspect agricole. Il ne fait aucun doute que de nombreux établissements vont se multiplier, car les beaux sites en Tunisie sont encore nombreux et pas encore promus à l’instar de Siliana, Nefza, Jendouba, Ain Draham…

Et puis, il faut dire que les mentalités sont en train de changer en Tunisie. Les Tunisiens sont de plus en plus enclins à passer des séjours dans des gîtes ruraux plutôt que dans des hôtels. Ils s’inscrivent de plus en plus dans des clubs et des associations de randonneurs. Pour eux, c’est une occasion de se reposer, de découvrir des paysages inconnus et de sortir de la vie monotone out en intégrant, même provisoirement, d’autres milieux de vie.

Qui sont vos clients ? Que recherchent-ils ? Quels sont les services qu’ils affectionnent le plus ?

Les clients que nous recevons sont la plupart du temps des groupes faisant partie d’une association ou d’une institution. Ce sont des médecins, des enseignants, des représentants d’organisations internationales, des personnes curieuses…

Ils recherchent « luxe, calme et volupté », comme dit Charles Baudelaire. Nous essayons, dans la mesure du possible, de répondre à leurs besoins et de satisfaire leur curiosité et désirs. Apparemment, ils aiment bien les expériences culinaires que nous leur proposons, les randonnées sur les rives de « Medjerda » et les escalades des montagnes que nous organisons, sans oublier les activités culturelles que nous animons.

Pour découvrir « Le Verger des Montagnes »http://1001tunisie.com/directory/item/verger-des-montagne-a-testour/

LEAVE A REPLY