Errim, une harissa à Menzel M’hiri qui fait parler D’Elles !

0
808 views

Le Commissariat Régional au Développement Agricole de Kairouana organisé une journée autour de l’économie sociale et solidaire à Kairouan en collaboration avec la délégation de Menzel Mhiri, la société mutuelle des services agricoles (SMSA) TAHADI et le projet PAMPAT. La SMSA TAHADI sise à Menzel Mhiri, qui regroupe 164 femmes rurales, est considérée comme un modèle tunisien de réussite au féminin. La journée fût clôturée par la dégustation d’un menu à base de harissa ERRIM – le produit phare de la SMSA TAHADI – préparé par le Chef Cuisinier Salah Guesmi du restaurant Brijja à Kairouan qui a gagné au Concours National du Meilleur Menu à base de Harissa 2018.

En Tunisie, notamment dans les zones rurales des gouvernorats de l’intérieur, les femmes continuent à être confrontées à un manque d’opportunités économiques. Le travail agricole est souvent mal rémunéré et les horaires de travail ne sont pas toujours compatibles avec les obligations familiales. Les principes de l’économie sociale et solidaire peuvent contribuer à surmonter les difficultés et à améliorer les revenus des femmes rurales et de leurs familles. Dans le but d’augmenter les opportunités économiques dans des zones décentrées, le Ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche encourage la création de sociétés mutuelles des services agricoles (SMSA). Les SMSA sont guidées par un esprit d’économie solidaire, mais avec une vocation commerciale. Dans le gouvernorat de Kairouan plusieurs SMSA ont été établies ces dernières années avec l’appui du Commissariat Régional au Développement Agricole (CRDA). La SMSA Tahadi qui a été établie en 2013 par 164 femmes de la délégation de Menzel Mhiri est devenue ainsi la première SMSA entièrement féminine de la Tunisie. Aujourd’hui les produits de « Tahadi » se commercialisent à travers toute la Tunisie et s’exportent en Suisse.

Pour faire connaître davantage l’expérience de la SMSA au grand public, une journée autour de l’économie sociale et solidaire a été organisée à Menzel Mhiri le jeudi 3 mai 2018. Cette journée a été organisée par le CRDA de Kairouan avec l’appui de la délégation de Menzel Mhiri, la SMSA Tahadi et le Projet d’accès aux marchés des produits agroalimentaires et de terroir (PAMPAT). Le projet est mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) en collaboration avec le Ministère de l’Industrie et le Ministère de l’Agriculture et est financé par le Secrétariat d’Etat à l’Economie de la Confédération suisse.

La journée a débuté à Menzel Mhiri par une présentation du parcours de la SMSA Tahadi et a été suivie par des témoignages des clients de la SMSA. Monsieur le Délégué de Menzel Mhiri a souligné que la bonne performance de la SMSA Tahadi a permis d’augmenter la notoriété de la ville de Menzel Mhiri. Une visite guidée de l’unité de production de la SMSA Tahadi a été ensuite organisée pour montrer la chaîne de production et les procédures de travail à des dizaines des visiteurs venus de Tunis et ailleurs. En marge de cette journée un marché des produits de terroir a été organisé à Menzel Mhiri. Les visiteurs ont pu déguster tous les produits de la SMSA Tahadi ainsi que ceux d’autres exposants venus des différentes localités du gouvernorat de Kairouan.

La SMSA Tahadi est entrée en production en 2015 avec son produit phare qui n’est autre que la harissa traditionnelle à l’huile d’olive préparée à partir de piments séchés au soleil. La marque commerciale enregistrée par la SMSA pour ses activités de vente est « Errim», petite gazelle. Le nom n’a pas été choisi par hasard. La gazelle a toujours été un symbole de beauté féminine et d’authenticité en Tunisie et reflète l’esprit derrière l’initiative d’économie solidaire.

Le modèle d’affaires de la SMSA est fondé sur la production et la vente de produits de terroir de haute qualité. L’idée de créer la SMSA est née d’une simple observation continue. En effet, selon Mme. Najoua Dhiflaoui, présidente de Tahadi «les femmes rurales ont une grande capacité de travail et d’excellentes compétences, mais elles ont des difficultés à transformer leur savoir-faire ancestral typiquement féminin en un métier rémunérateur». C’est pour cela que les femmes de Menzel Mhiri se sont unies pour développer leurs activités et gérer ensemble toute la chaîne de production. Ce n’était pas facile au début et c’est pour cette raison qu’elles ont décidé de nommer leur SMSA «Tahadi» (défi en arabe).

Mlle. Hamida Azzouzi, adhérente à la SMSA Tahadi explique le secret de la réussite de la SMSA : «Nos techniques de production sont à la fois traditionnelles et modernes. Nous produisons de façon artisanale, ce qui nécessite beaucoup de main d’œuvre, et contribue ainsi à créer des opportunités d’emploi pour les femmes. D’un autre côté, nous respectons toutes les règles d’hygiène et de qualité exigées et nous réalisons des tests de laboratoire dans ce sens. En 2017 la SMSA a d’ailleurs obtenu l’agréage technique à l’export pour son local de production. Notre savoir-faire a également été récompensé et reconnu lors du Concours Tunisien des Produits du Terroir où nous avons remporté en décembre 2017 une médaille d’or pour la harissa. »

Dans la petite ville de Menzel Mhiri où il n’y a pas d’entreprises industrielles de transformation agricole installées, la SMSA est désormais devenu une référence. Et pas seulement à Menzel Mhiri. ERRIM est considéré un modèle tunisien de réussite et suscite l’intérêt des délégations et journalistes étrangers.

Plusieurs articles sur l’expérience d’ERRIM à Menzel Mhiri sont parus dans les médias de 37 pays sur 4 continents. Pour un meilleur positionnement sur le marché, aujourd’hui les femmes ont commencé à travailler sur la diversification de leur offre et visent à mettre en place la certification biologique pour la harissa ERRIM.

Dès le démarrage, la SMSA a reçu l’appui du projet PAMPAT pour les aspects relatifs à la gestion, la production, le marketing ainsi que la commercialisation de sa recette spéciale de harissa. Les femmes de Tahadi se montrent fières du chemin parcouru ensemble et regardent le futur avec ambition et optimisme. Elles veulent surmonter encore plus de défis et contribuer à positionner le gouvernorat de Kairouan non seulement comme destination culturelle mais aussi gastronomique et gourmande

La journée du 3 mai 2018 a été clôturée par la dégustation d’un menu avec harissa ERRIM préparé par le Chef Cuisinier Salah Guesmi du restaurant Brija à Kairouan qui a gagné au Concours National du Meilleur Menu à base de Harissa 2018 organisé par le Groupement des Industries des Conserves Alimentaires et le Centre de Formation Touristique de Hammamet. Même le dessert – la mousse au chocolat –a été rehaussé par la harissa ERRIM.

LEAVE A REPLY