Eco-Tourisme : C’est décidé, je bronze en bottes !

0
157 views

La question est tout autre, et à l’envie de découverte s’ajoute un besoin de rompre avec tout ce qui s’impose à nous au quotidien.  Comment réussir une parenthèse dans un monde en effervescence ? Faire du Wwoofing !

Mais non ça n’est pas le nom d’une pâtisserie ! Le Wwoofing est un concept qui a vu le jour en Angleterre au début des années 70’. Concept ‘vieux’ en apparence, il est, aujourd’hui encore, une piste très peu exploitée en matière de Tourisme.

Le mot Wwoof est l’abréviation de “ Working Weekends on Organic Farms” (week end de travail dans des fermes bios).Ce réseau d’Eco-tourisme ne cesse de se développer partout dans le monde. Son principe est simple, économique et intelligent: il suffit de contacter les propriétaires de fermes ou de ranchs inscrits dans les réseaux du Wwoofing, choisir sa date d’arrivée et la période qu’on compte passer. La liste des fermes inscrites est disponible sur le web, un simple clic sur http://www.wwoof.org/ et le tour est joué !

Les propriétaires de fermes membres des réseaux Wwoofing, appelés Wwoofers, s’engagent à ne pas faire payer de frais à leurs hôtes. Ils leurs offrent le logis et assurent leur manger. En contre partie, l’invité est appelé à participer à l’une des tâches proposées au sein de la ferme, et n’est pas du tout redevable de grandes performances.

Le Wwoofing n’est donc pas un simple tourisme de consommation, mais repose essentiellement sur le principe du partage et de l’échange. Il n’est pas destiné aux amoureux de la nature à titre exceptionnel, mais aux amateurs de sciences naturelles et aux curieux de perspectives diverses. C’est de même un excellent choix pour un séjour en famille, où il serait enfin possible aux enfants de découvrir la campagne et de comprendre qu’au-delà des étendues bétonnées, une vie autre est bel et bien là, avec son rythme à elle, et ses petits plaisirs au quotidien.

La Tunisie, malgré son grand potentiel en matière d’agriculture et la grande richesse de son paysage rural, n’a pas vu naître un réseau similaire sur ses terres. Quelques expériences de séjours ça et là restent dépendantes d’initiatives privées.

A bon entendeur, salut !

Cyrine Ghannouchi

{jcomments on}

LEAVE A REPLY