Amina Sta: « Il est temps d’investir sur le marché Asiatique pour notre tourisme »

1
2 797 views

Amina Sta, Vice trésorière de la Fédération Tunisienne de hôtellerie ( FTH) et Président Directeur Général de l’Hôtel « El Kssar Resort & thalasso Sousse » revient du Salon ITB ASIA 2017 où la Tunisie a participé pour la première fois. Quelles enseignements tire la jeune femme de ce voyage d’inspection organisé par la GIZ avec l’étroite collaboration de la FTH, la FTAV et l’ONTT? Entretien.

1001 Tunisie: Le tourisme culturel devient un facteur économique d’une importance telle qui’ il s’agit de ne pas décevoir les visiteurs. Quelles sont les erreurs à ne pas commettre sur l’Asie en tant que marché prometteur pour la destination Tunisie au vu de votre récente participation au Salon ITB ASIA?

Amina Sta: De nos jours, les chinois s’intéressent de plus en plus au Tourisme culturel. Ils quittent leur pays en quête de découvertes et allouent la majorité de leur budget pour découvrir, vivre des expériences uniques. Les changements des  comportement des voyageurs chinois est vraiment de plus en plus rapide et il faut y rester attentif.

Quels sont les besoins des touristes chinois en voyage que vous avez pu constater durant le Salon ITB ASIA?

Pour réussir à satisfaire la clientèle chinoise, il faut tout d’abord avoir un personnel et des guides qui parlent au moins le mandarin, cela serait très appréciable et rassurant! Ensuite, il faut absolument leur fournir des guides (print ou digitaux) et des brochures écrites en chinois décrivant les informations nécessaires et illustrant brièvement l’histoire de notre pays.

Il est à noter que la culture chinoise est une culture orientée vers les cadeaux et le partage. Ils veulent tout partager, à commencer par leur aventure durant les voyages via les photos et en passant par les gadgets et cadeaux qu’ils offrent à leur retour. Cela leur permet de préserver leur cercle d’amis et de développer leur réseau social d’où l’ intérêt d’avoir aussi et surtout de belles boutiques de souvenirs à proximité des monuments à visiter.

Quelle erreur serait surtout à ne pas faire? 

Il ne faut plus associer automatiquement tourisme de masse et marché chinois. L’autre écueil serait de ne pas noter la montée du tourisme individuel, le tourisme chez les « séniors », et le tourisme de luxe. il est important pour nous miser sur le développement des services de conciergeries et les voyages sur mesure.

La Tunisie est une des destinations touristiques où les touristes dépensent le moins. Comment inverser cette tendance pour capter les dépenses de la clientèle chinoise, une des clientèles les plus dépensières au monde ?

Le shopping est l’activité préférée de la majorité des Chinois. D’après quelques journalistes avec qui j’ai parlé à ITB Asia, les chinois veulent dépenser et adorent acheter des produits locaux, des articles d’artisanat local et des produits de designers locaux…

Les Chinois ne sont plus intéressés par les marques internationales qu’ils trouvent partout. Nous avons intérêt de valoriser et développer les canaux de distribution de notre artisanat et faciliter son accessibilité aux touristes chinois. Nous devons aussi fournir toutes les informations nécessaires quant au transport des articles jugés ‘lourds’ (en terme de poids) afin de faciliter les envois.

Il y’ a absolument un investissement  important à faire sur les diverses infrastructures du pays pour séduire et convaincre la clientèle chinoise en particulier et Asiatique en général. Par quoi commencer surtout dans un contexte budgétaire ni simple ni évident ?

Premièrement, lors de sa prise de décision, le touriste chinois se réfère principalement aux réseaux sociaux: Le moteur de recherche le plus utilise c’est « Baidu » et leur social network est le « We Chat » qu’ils utilisent en amont et en aval . Pour se décider quant à une destination et pour fournir leurs commentaires après leurs visites;  ainsi, pour attirer davantage de touristes, la destination Tunisie doit y être présente.

D’autre part, le touriste chinois réserve tout en ligne, son hôtel, son transport, la réservation de son restaurant, l’achat de ses ticket de musées  etc. D’ou l’importance majeure de la digitalisation de la destination. Il est important de retenir que la culture chinoise est axée sur le partage. Les touristes Chinois veulent tout partager avec leur famille, amis et communautés via les photos, les vidéos, d’où l’indispensabilité du Wifi partout !

Pour finir, je dirais que pour une expérience mémorable, le touriste chinois aimerait avoir un guide ou un minimum de personnel qui parle le mandarin en plus des brochures en langues chinoise.

Nous devons aussi être conscients que l’Avenir appartient à l’Asie… Notre produit touristique pourrait s’adapter aux attentes des touristes chinois si on fournit un effort minimum pour mieux les accueillir et fidéliser…

 

 

 

1 COMMENT

LEAVE A REPLY