« Alf Thneya we Thneya »: Connaissez-vous les tables d’hôtes à la ferme ?

0
2 419 views

Une nouvelle activité touristique commence à voir le jour en Tunisie, l’agritourisme. Celui-ci est porté essentiellement les tables d’hôtes qui ouvrent dans les campagnes du pays. L’offre repose sur une immersion agricole qui permet d’observer ou participer à une activité agricole, manger bio ou typique, faire des balades entre amis ou en famille…

Dans le 17ème épisode de « Alf Thneya we thneya », capsule de 1001Tunisie sponsorisée par La Badira (https://www.facebook.com/labadira/) et son Spa by Clarins, on met justement le cap sur les tables d’hôtes en Tunisie. Un fait est certain, il y’ en a de plus en plus. Mais comment ça marche ? C’est quoi le concept ? Comment s’organiser pour en profiter ?

S’il y’a une chose à retenir, c’est que tout d’abord une table d’hôtes n’est pas un restaurant. En règle générale, les établissements proposent un menu prédéfini et fonctionnent en majorité sur réservation. Jusque là, en Tunisie, les tables d’hôtes étaient proposées dans les maisons d’hôtes. Mais ces derniers temps, de nombreuses fermes agricoles proposent des repas à la ferme et c’est tant mieux !

Chaque ferme adopte un concept qui lui est propre. Entre celles qui estiment que recevoir du monde est un moyen original pour vendre ses produits et celles qui s’inscrivent dans une démarche plus solidaire, il y’a vraiment du choix. Les repas à la ferme sont désormais disponibles à Jedaida, Mornag, Beni Khalled , Bizerte, Zaghouan, Tekelsa…

En général, les prix des repas varient entre 30 et 50 dinars et des prix spécial pour les enfants sont souvent disponibles.

Petit tour des tables d’hôtes  à la campagne :

Notre premier exemple, la table d’hôtes de la ferme Zitoun Chouigui (https://www.facebook.com/FERME-Zitoun-Chouigui-320620861667807/). Située à quelques kilomètres de Teboulba, à Chouigui, village natal de Philippe Seguin, figure politique française, cette ferme est reputée surtout un couscous d’exception à base d’agneau noir de Thibar. Spécialisée en accueil d’enfants, la ferme Zitoun Chouigui prend le pari de la sérénité et de la convivialité. Petit conseil de la rédaction, goûtez à la « marka Hlowa ». Elle est exceptionnelle.

Un peu plus loin, à Mornag se trouve la ferme Firmetna (https://www.facebook.com/firmetna/). Celle-ci fonctionne sur un autre concept. Elle reçoit des groupes et des familles pour ses propres événements. L’idée est de profiter, le temps d’une journée (de 8h à 17h), d’un programme complet avec déjeuner, musique, découverte de la région, danses, marche,…

Ailleurs, à Jdaida, nous vous proposons la table d’hôtes Romena (https://www.facebook.com/RomenaTabledhote/), dont le concept s’articule autour de menus traditionnels fait à base de produits frais et du terroir. Le lieu est un havre de paix pour les enfants qui peuvent particulièrement se défouler, avec des tours à dos d’ânes, des moments de familiarisation avec les animaux de la ferme, de la trampoline,…L’établissements dispose même d’un grand terrain de foot gazonné

Du côté du cap bon, une ferme agricole a particulièrement retenu notre attention, car elle a réussi à créer le premier agri-camping en Tunisie. Il s’agit de l’Oléastre (https://www.facebook.com/AgriCampingOleastreTakelsa/). Cette ferme de 100 hectares produit de l’huile d’olive bio, acceuille en camping des jeunes qui veulent faire une immersion agricole et se bat pour la protection des animaux de la ferme de la maltraitance, en particulier celle des ânes.

Dans la même région, et plus précisément à Korba, se trouve une autre table d’hôtes, Sawa (https://www.facebook.com/Sawatabledhotes/). Cette ferme est engagée avec les femmes productrices de la région. Lamia Temimi, en plus de ses talents de communicante, cuisinière et agricultrice, collecte des produits du terroir produits par les femmes autour de sa propriété et les propose à la vente dans sa ferme mais aussi sur Tunis. Ainsi, Mme Temini livre des paniers à Tunis, sur commande comportant des produits de tous genres : miels, confitures, « mhamssa », couscous, « smen », épices, pains, harissa…

En conclusion, ces fermes, par leurs activités, participent à la construction d’un modèle tunisien d’agritourisme et contribuent à faire connaitre des localités, des villages et des régions de Tunisie. On leur souhaite à tous bonne chance, tout en vous rappelant qu’elles ne fonctionnent que sur réservation alors n’oubliez pas de les contacter avant d’y passer !

N’hésitez pas à écouter le podcast:

LEAVE A REPLY